L’histoire fascinante du Palazzo del Capitano del Popolo: le livre

À la réception de l’hôtel, vous pourrez acheter le volume “L’hôtel Posta à Reggio Emilia. Cinq siècles d’hospitalité dans un palais historique du XIIIe siècle”  enrichi d’une documentation iconographique et de légendes en anglais.

Outre la préface de Roberto Gervaso et l’introduction du maire de Reggio Emilia Luca Vecchi, présente les contributions de Carlo Baja Guarienti pour la partie historique – politique, de Luisa Bosi pour l’activité hôtelière de 1515 à nos jours, de Giuseppe Berti sur l’œuvre picturale de Cirillo Manicardi et sur les peintures du salon du XIVe siècle, de Stefano Maccarini Foscolo sur les restaurations effectuées dans les années 30. Giuseppe Adriano Rossi s’occupe en revanche des rapports entre Eugenio Terrachini et la section de Reggio de la Députation de l’Histoire de la Patrie pour les anciennes Provinces de la région de Modène. La postface signée Eugenio Sidoli est dédiée à  Eugenio Terrachini, propriétaire et promoteur de la grandiose restauration des années 30, à l’occasion du cent cinquantième anniversaire de la naissance.

Les principales étapes de l'histoire du Palazzo del Capitano del Popolo

L’histoire du Palazzo del Capitano del Popolo commence en 1280, construit au crépuscule de la domination de la comtesse Matilde di Canossa et à l’aube de l’époque des Communes pour devenir le siège du Capitano del Popolo, le nouveau personnage élu pour gouverner la ville.

Nombreux sont les Capitaines qui interviennent dans le Palais jusqu’en 1327 lorsqu’au terme des libertés communales, avec l’arrivée des Seigneuries, les Gonzaga prennent le pouvoir, puis les Visconti, les Terzi et enfin les Este.

C’est Sigismondo d’Este, frère de Borso, qui fut le dernier habitant du Palais de 1463 à 1472, comme lieutenant de la ville.

Au cours de ces années-là, le palais est également le siège du Métayer ducal et de l’Hôtel de la monnaie, mais au début du XVIe siècle l’édifice est abandonné au point que la Commune, soucieuse des frais importants de maintenance, décide de louer les étages supérieurs aux frères Baldicelli Scaruffi pour en faire une “BONA AC CAPACE HOSTARIA” pour les voyageurs.

Depuis lors et pendant cinq siècles, à travers des contrats de location et des passages de propriété, le palais a souvent changé de gestion et de nom (de OSTERIA DEL CAPPELLO ROSSO, à LOCANDA DELLA POSTA DEI CAVALLI, ALBERGO DELLA POSTA, HOTEL POSTA) mais sans jamais changer sa vocation hôtelière.

Au cours des siècles, le Palais subit de si nombreuses restructurations qu’en 1919, lorsque Eugenio Terrachini l’acheta, son aspect originaire avait disparu à cause du calfeutrage des fenêtres jumelées et de la rosace, toute trace du passé était ensevelie sous une couche épaisse de plâtre.

Eugenio Terrachini chargea l’ingénieur Guido Tirelli de préparer un projet qui prévoyait la démolition de la structure existante et la construction d’un nouvel édifice, mais la Surintendance pour les Biens Architecturaux de Bologne, avant d’approuver le projet, imposa l’élimination du plâtre pour vérifier l’état effectif.

Ainsi sont redécouverts des vestiges de l’ancienne architecture et la Surintendance oblige le propriétaire à récupérer la totalité du l’ancien Palais médiéval.

La ville de Reggio retrouve une structure de l’époque des Communes qui a croisé au fil des siècles l’histoire de la ville et qui a failli être perdue à jamais.

Depuis 1919, la propriété est restée la même. Après la grande restauration des années trente, en 1986/87 une autre grande intervention fut réalisée : en plus de la modernisation des installations,  tous les espaces internes furent rénovés, ainsi que l’ancien salon des assemblées et la partie externe de l’édifice. Suite à cela, l’hôtel a obtenu le passage de catégorie de trois à quatre étoiles. Depuis lors, la propriété s’est toujours occupée de la gestion directe à travers les nouvelles générations de la famille.